This website uses cookies. By using the site you are agreeing to our Privacy Policy.

France

"Luminescences", exposition de Lucie PASTUREAU, à la Fisheye Gallery du 17 avril au 12 mai 2019

Lucie PASTUREAU, lauréate du Prix Fujifilm - Circulation(s) 2018 expose sa Série "Luminescences" à la Fisheye Gallery, 2 rue de l'Hôpital-Saint-Louis, Paris 10ème du 17 avril au 12 mai 2019

02.04.2019

Exposée en 2018 au sein du festival Circulation(s) consacré à la jeune photographie européenne, Lucie PASTUREAU avait été élue, à l'unanimité du jury, lauréate du Prix Fujifilm - Circulation(s).
Outre la dotation en matériel dont elle avait bénéficié (un kit X-T2 + XF18-55mm), Lucie PASTUREAU voit aujourd'hui son travail, "Luminescences", exposé du 17 avril au 12 mai 2019 à la Fisheye - Gallery (2, rue de l'Hôpital-Saint-Louis, Paris 10ème.

 

LUMINESCENCES

L’exposition Luminescences présente le travail de Lucie Pastureau au travers d’une vingtaine d’images issues d’une résidence réalisée en 2017 avec les patients et soignants de l’Unité de santé de l’adolescent de l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Lille, en partenariat avec l’Agence régionale de santé et la Direction régionale des affaires culturelles des Hauts-de-France.
Lauréate du prix Fujifilm - Circulation(s) 2018, elle propose dans son travail un récit poétique de l’adolescence. Ses images nous plongent dans un huis clos médical, où le soin et la maladie sont absents, au profit d’une connexion profonde avec le rapport au corps et au temps qu’implique l’éclosion de soi.
La rencontre photographique explore cette incertitude des corps et des attitudes en pleine construction, qui s’inscrit dans une durée indéfinie entre le temps trop long de l’ennui et celui trop rapide de la métamorphose. La photographie est ainsi le lieu de la mise en scène dans lequel les corps se tordent, à l’image de l’univers des possibles qui s’offre à eux.
Les images négatives en couleur sont autant de moyens symboliques d’interroger l’essence de l’identité en construction et de proposer une manière de voir au-delà du visible : la souffrance, l’incertitude, la violence mais aussi la douceur et la fragilité de cette mutation. L’inversion des valeurs nous fait pénétrer dans un monde fantomatique, voire initiatique. Du négatif au positif, et du positif au négatif, avec tout ce que cela implique, Luminescences nous propose d’explorer cette frontière intangible et fragile qu’est l’adolescence. C’est le moment de la chrysalide, qui laissera bientôt une cicatrice anecdotique, en témoignage indélébile d’une autre version de soi positive ou négative.
La série se compose également de portraits en surimpression d’images stellaires. Ces derniers mettent en regard cette solitude face à son propre changement, mais aussi l’éveil, le moment où l’enfant trouve sa place ou en rêve, dans une réalité médicale silencieuse mais omniprésente.

 

 

EXPOSITION
Luminescences
Lucie Pastureau, jusqu’au 12 mai 2019

ADRESSE
2, rue de l’Hôpital-Saint-Louis, 75010 Paris.
www.fisheyegallery.fr

HORAIRES
Du mercredi au samedi de 14h à 19h

 

 

 

Dernières nouvelles:
  • Appareils photo numériques
  • Corporate